Jude 20. - «Pour vous, bien-aimés. Vous édifiant vous-mêmes sur votre très-sainte foi, et priant par le Saint-Esprit.»

 Eph 6:18. - «Faites en tout temps, par l’Esprit, toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance et priez pour tous les saints.» (Voir aussiRo 8:26,27)


Le Saint-Esprit aide et guide le croyant et lui donne la puissance dans la prière.

 Les disciples ne sachant pas prier comme il fallait, vinrent à Jésus et dirent: «Seigneur enseigne-nous à prier.». «Nous ne savons pas prier comme il faut,» mais nous avons à côté de nous un «autre Consolateur» qui peut nous aider. - «L’Esprit nous aide dans notre faiblesse.». Il nous enseigne à prier. Et la vraie prière, c’est celle que l’Esprit inspire et dirige. En la présence de Dieu, nous reconnaissons notre infirmité, notre ignorance de ce que nous avons à demander et comment le demander; et, conscients de notre absolue incapacité de prier comme il faut. Regardons au Saint-Esprit, livrons-nous complètement à Lui pour qu’Il dirige nos prières, inspire nos désirs et en contrôle l’expression.

Se présenter devant Dieu sans réflexion et lui demander la première chose venue, ou bien présenter une requête étourdie que quelqu’un nous a prié de faire, ce n’est pas prier «par le Saint-Esprit». Ce n’est pas la vraie prière. Nous devons attendre le Saint-Esprit et nous abandonner à Lui. La prière que Dieu le Saint-Esprit inspire est celle que Dieu le Père exauce.

 Ro 8:26-27. - «De même aussi, l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’Il intercède en faveur des saints.»  

 Les aspirations intenses que le Saint-Esprit met dans nos cœurs sont souvent trop profondes pour s’exprimer en paroles, trop profondes même pour que le croyant en ait une compréhension bien nette et définie. Malgré l’action de l’Esprit en lui. Dieu Lui-même doit «sonder les cœurs» pour connaître la pensée de l’Esprit, dans ces soupirs exprimés ou non. Mais Dieu connaît la pensée de l’Esprit. Il sait ce que signifient ces soupirs inexprimables, même si nous l’ignorons et ils sont selon Sa volonté, puisqu’Il nous les accorde. De sorte qu’il Lui est possible de faire «par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de ce que nous demandons et pensons.»

 2- 1Co 14:15. - «Que faire donc? Je prierai par l’Esprit mais je prierai aussi avec l’intelligence, je chanterai par l’Esprit, mais je chanterai aussi avec l’intelligence.» Il y a d’autres circonstances où la direction de l’Esprit est si claire que nous prions par l’Esprit...mais aussi avec intelligence.

 


Le Saint-Esprit inspire et conduit le croyant dans la louange et l’action de grâces.

  Eph 5:18-20. - «Ne vous enivrez pas de vin: c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur, les louanges du Seigneur; rendez continuellement grâces pour toutes choses, à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ.»

 Non seulement Il nous enseigne à prier. Mais aussi à rendre grâces. Un des traits les plus caractéristiques d’une «vie remplie de l’Esprit», c’est la louange.  La véritable action de grâces est rendue «à Dieu le Père», par ou dans le nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Dans le Saint-Esprit. Il en est de même pour la prière. 

Le Saint-Esprit inspire l’adoration de la part du croyant.  

Php 3:3. - «Car les circoncis, c’est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu, qui nous glorifions en Jésus-Christ, et qui ne mettons point notre confiance en la chair.

 La prière n’est pas l’adoration; l’action de grâces n’est pas l’adoration. Le culte est un acte. Défini de la créature en relation avec Dieu. Adorer, c’est se prosterner devant Dieu, en un hommage reconnaissant et en contemplation de Sa face.

Quelqu’un a dit: «Dans nos prières, nous sommes absorbés par nos besoins; dans nos actions de grâces, nous sommes absorbés par les bénédictions reçues; dans notre adoration, nous sommes absorbés par Sa Personne elle-même.»  

Il n’y a pas d’adoration véritable et agréable à Dieu, sinon celle que le Saint-Esprit inspire et dirige. «Le Père demande de tels adorateurs.».  

La chair veut pénétrer dans tous les domaines de notre vie. Elle a son adoration comme elle a ses convoitises. L’adoration charnelle est une abomination devant Dieu. (Nous voyons, par là, la folie de toute tentative d’un Parlement des Religions, où les représentants de différents crédos, essaieraient d’adorer ensemble.)  

 Et pourtant, toute adoration sincère et droite, ne vient pas forcément de l’Esprit. Un homme peut être très sincère et droit dans son culte et ne pas s’être soumis à la direction du Saint-Esprit à cet égard, de sorte que son adoration est charnelle. Même lorsqu’il y a une fidélité très réelle à la lettre de la Parole, l’adoration peut ne pas être «selon l’Esprit», c’est-à-dire directement inspirée par Lui. Pour adorer comme il le faut, nous devons avoir perdu toute confiance en la chair, avoir reconnu son incapacité absolue à adorer comme Dieu le demande; la chair, ici, c’est notre «moi», en opposition à l’Esprit de Dieu qui habite en nous et doit tout diriger. Veillons aussi à ce que la chair elle-même ne vienne pas s’introduire dans notre adoration. Dans le renoncement à nous-mêmes, dans la plus profonde méfiance de notre vieille nature, nous nous livrerons au Saint-Esprit, afin qu’Il nous conduise dans l’adoration que Dieu acceptera.

Tout comme nous avons dû renoncer à nos propres mérites et compter uniquement sur Christ et Son œuvre pour notre justification, de même nous devons renoncer à trouver en nous quelque aptitude à bien faire. N’ayons donc recours qu’au Saint-Esprit et à Son œuvre en nous, pour mener une vie sainte, pour connaître, prier, rendre grâces, adorer, et pour tout ce que nous devons faire.

 


Le Saint-Esprit appelle certains hommes et les envoie dans une sphère de service nettement tracée.

Act 13:2,4. - «Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient, le Saint-Esprit dit: Mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés. Barnabas et Saul, envoyés par le Saint-Esprit, descendirent à Séleucie, et de là ils s’embarquèrent pour l’île de Chypre.

Non seulement le Saint-Esprit appelle les hommes au service chrétien. Mais encore Il choisit leur travail spécial et le leur indique.

 «Irai-je en Chine, en Afrique ou aux Indes?», demandent quelques-uns, et combien d’autres devraient se le demander aussi!.

Vous ne pouvez régler cette question vous-même et aucun autre être humain ne peut la régler pour vous, comme elle doit l’être. Ce n’est pas chaque Chrétien qui est appelé en Chine, en Afrique ou dans n’importe quel champ de mission, au près ou au loin. Dieu seul sait s’Il vous veut dans Sa vigne et Il est prêt à vous le montrer.

  

Comment le Saint-Esprit appelle-t-Il?

Le passage cité plus haut ne nous le dît pas.

C’est à dessein, sans doute, qu’Il garde le silence à cet égard. Autrement, nous aurions pu penser qu’il employait toujours le même procédé. Rien ne nous indique qu’Il ait parlé à haute voix, encore moins qu’Il ait fait connaître Sa volonté par un de ces moyens bizarres par lesquels certaines personnes croient distinguer Ses directions: contorsions de tout le corps, ou bien un verset trouvé en ouvrant la Bible au hasard et mettant le doigt sur le premier verset venu. Celui-ci peut, bien entendu, être interprété d’une toute autre manière que celle que l’auteur inspiré avait en vue.  

 Mais l’essentiel, c’est que l’Esprit ait fait clairement connaître Sa volonté et Il est prêt à faire de même pour nous, aujourd’hui.

 Ce dont l’œuvre de Dieu a le plus besoin, à notre époque, c’est d’hommes et de femmes que le Saint-Esprit appelle et envoie. Nous en avons trop que les hommes ont appelés et envoyés, ou qui se sont appelés eux-mêmes. (Il y en a un grand nombre qui refusent catégoriquement d’être envoyés par des hommes ou une organisation quelconque, mais se sont envoyés eux-mêmes, ce qui est infiniment pire.

 Comment recevons-nous l’appel du Saint-Esprit?

En le désirant, en le recherchant, en regardant au Seigneur pour le recevoir et en l’attendant. «Pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeûnaient...» nous dit le récit biblique.

Bien des croyants, pour se justifier de ne pas travailler pour Dieu en mission, disent: «Je n’ai pas reçu d’appel.» - Comment le savez-vous? Avez-vous prêté l’oreille pour saisir l’appel? Dieu parle souvent d’une voix «au son léger et subtil.» Seule, une oreille aux aguets l’entendra.

Vous êtes-vous offert, une fois pour toutes, à Dieu pour qu’Il vous envoie où Il voudra?

Aucun chrétien ne doit aller en Chine ou en Afrique, à moins qu’il n’ait reçu un appel bien clair et bien net; mais, d’autre part, il doit s’offrir à Dieu virilement et se tenir prêt, l’oreille toujours tendue, pour répondre à l’appel, s’il se fait entendre.

Aucun chrétien, aucune chrétienne, ayant l’instruction nécessaire pour cela, n’a le droit de rester loin du champ du Maître, s’il n’a pas reçu des ordres contraires, venant de Dieu Lui-même. D’ailleurs, l’appel est tout aussi nécessaire pour travailler dans son propre pays ou sa propre ville que pour changer de continent.

 

 Le Saint -Esprit conduit le croyant dans les détails de la vie et du service quotidien; Il lui indique où il doit aller ou ne pas aller; ce qu’il faut faire ou ne pas faire.

 Ac 8:27-29. - «Il se leva et partit. Et voici, un Éthiopien, un eunuque, ministre de Candace, reine d’Éthiopie, et surintendant de tous ses trésors, venu à Jérusalem pour adorer, s’en retournait, assis sur son char, et lisait le prophète Esaïe. L’Esprit dit à Philippe: Avance, et approche-toi de ce char.»

 Ac 16:6-7. - «Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d’annoncer la parole dans l’Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie, mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas.»

 Il est possible à chacun de nous d’avoir la direction infaillible du Saint-Esprit, à chaque tournant de sa vie. Par exemple, dans le travail personnel, il est clair que ce n’est pas l’intention de Dieu que nous parlions à tous ceux que nous rencontrons. Il y a des gens auxquels nous ne devons pas parler. Le temps que nous passerions avec eux serait mieux employé ailleurs à la gloire de Dieu. Il est probable que Philippe rencontra beaucoup d’autres personnes sur la route de Gaza, avant de trouver celui que l’Esprit lui désigna en disant: «Approche-toi, de ce chariot.»

 De même, Il est prêt à nous conduire, nous aussi. Et nous pouvons recevoir la sagesse de Dieu pour les détails de la vie: affaires, études, en tout et pour tout. Il n’y a pas de promesse plus positive et plus claire que celle –ci

- «Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée.»


Comment obtenir cette sagesse?

 Jaq 1:5-7. - «Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. Mais qu’il la demande avec foi, sans douter: car celui qui douté est semblable aux flots de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur: c’est un homme irrésolu, inconstant.»


 Il y a, en réalité, cinq échelons.

 1° Il est tout d’abord établi que nous «manquons de sagesse.» Nous sommes conscients de notre incapacité à agir sagement et nous l’admettons sans réserve. Il nous faut renoncer, non seulement à la corruption de la chair, mais encore à sa sagesse.

 

2° Nous devons désirer connaître le chemin de Dieu et y marché. Ceci est impliqué dans nôtre demande, si elle est sincère et c’est là un point d’importance fondamentale. Et nous touchons ici à la raison pour laquelle tant de chrétiens ne connaissent pas la volonté de Dieu et ne sont pas conduits par l’Esprit. Ils ne sont pas réellement désireux de Lui obéir. C’est aux «humbles» qu’Il enseignera Sa voie «Si quelqu’un veut faire Sa volonté, il connaîtra...» 

3° Nous devons «demander», d’une façon définie; le Saint-Esprit et Sa direction.

 

4° Nous devons compter sur cette direction, avec confiance, «Qu’il demande avec foi, sans douter.» 

5° Enfin, suivre, pas à pas, la direction à mesure qu’elle nous est donnée. Personne ne sait quand elle viendra, mais elle viendra sûrement. Peut-être un seul pas sera éclairé à la fois. Mais c’est tout ce dont nous avons besoin: le pas qui suit.

Bien des âmes sont dans les ténèbres, à l’égard de cette direction, parce qu’elles ne savent pas ce que Dieu fera dans une semaine, dans un mois ou dans une année. Savez-vous quel pas vous devez faire aujourd’hui? Si oui, cela suffit. Faites-le et Il vous montrera  le suivant.

«Quand la nuée s’élevait de dessus la tente, les enfants d’Israël partaient; et les enfants d’Israël campaient dans le lieu où s’arrêtait la nuée. Les enfants d’Israël partaient sur l’ordre de l’Éternel, et ils campaient sur l’ordre de l’Eternel; ils campaient aussi longtemps que la nuée restait sur le tabernacle. Quand la muée restait longtemps sur le tabernacle, les enfants d’Israël obéissaient au commandement de l’Éternel et ne partaient point. Quand la nuée restait peu de jours sur le tabernacle, ils campaient sur l’ordre de l’Éternel, et ils partaient sur l’ordre de l’Éternel. Si la nuée s’arrêtait du soir au matin, et s’élevait le matin, ils partaient. Si la nuée s’élevait après un jour et une nuit. Ils partaient. Si la nuée s’arrêtait sur le tabernacle deux jours, ou un mois, ou une année, les enfants d’Israël restaient campés et ne partaient point, et quand elle s’élevait, ils partaient. Ils campaient sur l’ordre de l’Éternel et ils partaient sur l’ordre de l’Éternel; ils obéissaient au commandement de l’Éternel, sur l’ordre de l’Éternel par Moïse.»

 

La direction de Dieu est claire- «Dieu est lumière et il n’y a point en Lui de ténèbres.»

 

Beaucoup de chrétiens sont torturés par l’incertitude quant à des directions qu’ils croient venir de Dieu, mais ils n’en sont pas sûrs. Vous avez le droit, puisque vous êtes les enfants de Dieu, d’en être sûrs. Mettez-vous devant Dieu. Dites-Lui «Me voici, Père céleste. Je veux faire Ta volonté, mais rends-la claire. Si tu veux ceci ou cela de moi, j’y suis décidé, mais que j’en sois sûr.» Il vous exaucera, si c’est Sa volonté et que vous soyez décidé à la faire. Mais vous ne devez rien décider avant que tout soit clair. Nous n’avons pas le droit de dicter à Dieu la manière dont Il doit nous révéler Sa direction, pas plus en fermant toute autre porte, qu’en mettant le doigt sur un texte quelconque ou par un signe. C’est notre affaire de rechercher et d’attendre la sagesse, mais non de dicter à Dieu la manière de nous la communiquer.

«Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme Il veut.»

 

Deux conclusions ressortent clairement de ce qui vient d’être dit sur l’œuvre du Saint-Esprit dans le croyant:

 1° Nous sommes absolument dépendants du Saint-Esprit pour chaque initiative de notre vie et de notre service chrétiens.

 2° Dieu a parfaitement pourvu à cette vie et à ce service et la plénitude du Saint-Esprit est le privilège du plus humble croyant. Ce n’est pas tant ce que nous sommes par nature, au point de vue intellectuel, moral, spirituel ou même physique, qui a de l’importance, mais ce que le Saint-Esprit peut faire pour nous et ce que nous Lui laisserons faire. Souvent, Il prend celui qui a les dons naturels les plus modestes et l’emploie, de préférence à celui qui, selon la nature, serait le plus richement doué. La vie chrétienne ne doit pas être vécue d’après les principes du tempérament naturel et le travail pour Dieu ne se fait pas par ces moyens-là. La vie chrétienne appartient au domaine de l’Esprit et le travail de Dieu s’accomplit par la puissance de l’Esprit. Le Saint-Esprit désire ardemment faire en chacun de nous Son œuvre complète. Il fera tout ce que nous lui permettrons de faire.

 

Le Saint-Esprit vivifie le corps mortel du croyant.

Ro 8:11. - «Et si l’Esprit de Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous.»

  Ceci, comme le montre le contexte, se rapporte à la future Résurrection du corps. C’est l’œuvre de l’Esprit. Le corps glorifié vient de Lui. C’est un corps spirituel. Nous avons maintenant les prémices de l’Esprit, mais nous attendons la moisson suprême, la rédemption du corps.

Ro 8:23. «Et ce n’est pas elle seulement, mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit; nous aussi, nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps.»

 

Note. - Il y a un sens dans lequel le Saint-Esprit vivifie nos corps, même maintenant.

Mt 12:28. - «Mais, si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.»

Ac 10:38. - «Vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui.»

Jaq 5:14. - «Quelqu’un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Église, et que les anciens prient pour lui en l’oignant d’huile au nom du Seigneur.» Dieu communique à nos corps, par Son Saint-Esprit, une nouvelle vigueur et une nouvelle santé dans cette vie présente.

Ps 104:29,30, V D. «Tu caches ta face, ils sont troublés, tu retires leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière. Tu envoies ton Esprit, ils sont créés et tu renouvelles la face de la terre.»}

 

 

 

Voir les 1 commentaires
Donnez votre avis
Retour à l'accueil

PAGES

La+b%C3%A9n%C3%A9diction+de+la+Pentecote  

Le+retour+de+J%C3%A9sus+ChristComment+s%27effectuera+t-il%3F

L%27amour+de+J%C3%A9sus+pour+Dieu

Le+sang+du+Christ

Les+r%C3%A9sultats+de+la+mort+de+Christ

Les+pri%C3%A8res+de+J%C3%A9sus+Christ 

;Le+chemin+du+disciple

Le+travail+de+Dieu

Le+bapt%C3%A8me+dans+le+Saint+Esprit

  La+tentation+du+Christ

 

 

 

 

p> 

Contact - C.G.U. - Signaler un abus